Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

La famille d’Abilio Diniz (Lefigaro), d’origine portugaise part pour le Brésil au moment de la crise de 1929 Les mioches du quartier où il habite considèrent Abilio Diniz comme souffre-douleur pendant son enfance. Saviez-vous qu’il a appris les arts martiaux afin de ne plus être un souffre-douleur ?

Abilio Diniz a toujours la volonté d’entreprendre

Abilio Diniz prend la tête du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire BRF (Brasil Foods) au printemps 2013. Epaulé par un partenaire de premier plan, il retrouve le domaine de la distribution brésilienne à la veille de ses 80 printemps. En juin 2015, Péninsula augmente sa participation à 12% du capital de la branche de Carrefour au Brésil. Depuis, Abilio Diniz dispose, via Peninsula, de deux places au CA. La société d’investissement Peninsula, créée par la famille Diniz, rend publique en décembre 2014 son arrivée au capital de la branche brésilienne de Carrefour, à hauteur de 10 pour cent.

Abilio Diniz se revendique comme appartenant au "capitalisme responsable", un mouvement créé sur le continent américain et qui prône le bien-être et la stimulation des équipes dans l’entreprise. Sous son impulsion, des salles de gym sont bâties au sein supermarchés GPA et des plans sponsorisés par l'entreprise incitant ses salariés à prendre part aux marathons sont mis en place. En effet, il est profondément confiant dans les bienfaits du sport. Ancien joueur de foot, ayant également exercé la capoeira et la musculation, Abilio Diniz reste un sportif dans l'âme qui commence sa journée par un entraînement sportif.

Une 1ère grande surface créée en 1959

Sur une avenue fréquentée de la ville de São Paulo, le père d’Abilio Diniz a lancé sa toute première boulangerie. Pour améliorer son propre groupe, il s'est inspiré du succès du groupe Carrefour, dont il a connu les fondateurs en 1974. À la fin des années cinquante, son père comprend que l’avenir du négoce se fera avec les grandes surfaces et le libre service. En 1959, Abilio Diniz lance avec son père le 1er supermarché du groupe. Une décennie plus tard, GPA comptait quarante magasins et mille quatre cents employés

Des revers de fortune qui modèlent le caractère d’Abilio Diniz

Le le groupe d'Abilio Diniz rencontre d'importantes difficultés financières au cours de la décennie 90, en pleine crise au Brésil. Le plan de sauvetage draconien conçu par le patron permet de sauver le groupe, qui congédie vingt mille collaborateurs, vend ses activités dans la péninsule ibérique et ferme 1/3 de ses supermarchés. Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire National en pleine phase d’hyperinflation, à la fin de la décennie 80.

Un chef d'entreprise puissant au sein du sous-continent brésilien

Au cours de l'année 2011, Abilio Diniz joint la Chambre de Politique et de Gestion et compétitivité, qui a comme ambitions de rendre concurrentielles les entreprises du sous-continent brésilien et d’améliorer l’efficacité des services publics. On compte sur le sous-continent brésilien Abilio Diniz parmi les personnalités les plus influentes. Au sein des 100 personnages les plus influents au Brésil, on trouve le businessman, selon l’hebdomadaire brésilien "Epoca".